Présentation générale

Présentation générale

Formation en trois étapes, se répartissant sur une année, avec élaboration d’un projet personnel entre les modules 1 et 2 :

Module 1 : formation de base   (6 jours – 42 heures) : expérimentation et exploration personnelle ; pratique d’outils simples.

  • Concepts de l’Education Émotionnelle et Sociale
  • Les stratégies pédagogiques appropriées ;
  • Présentation de supports, outils et exercices ;
  • Échanges d’expérience dans le domaine de leur application concrète dans le cadre de l’éducation nationale ;
  • Travaux et exercices permettant d’optimiser les postures pédagogiques ;
  • Mise en œuvre d’un journal de bord EES permettant la réalisation d’un bilan écrit sur l’expérience professionnelle ou sur la mise en place du projet EES du stagiaire au cours des 6 mois suivant la fin de la formation de base.

Module 2, formation pratique à l’animation en EES (5 jours – 35 heures) : animation et évaluation des compétences. Introduction aux outils d’évaluation et analyse de pratique.

Module 3, approfondissement des acquis et initiation à l’accompagnement émotionnel, la gestion des émotions et l’ancrage dans les ressources personnelles.

Voir programme détaillé ci-dessous

Contexte pédagogique

La formation s’inscrit dans une démarche visant à répondre aux défis de l’école et de l’éducation à notre époque, ainsi qu’aux exigences de l’Education Nationale en matière de compétences psycho-sociales (CPS), telles qu’énumérées dans le ‘Livret Personnel de Compétences’ et le ‘Code de l’éducation’ relatives aux compétences sociales et civiques (pilier 6) et à l’autonomie et l’initiative (pilier 7), ainsi que dans le domaine 3 du nouveau Socle Commun de connaissances, de compétences et de culture’ [1]. La formation entend fournir aux éducateurs et enseignants de tous niveaux les moyens pratiques qui leur permettront de rencontrer efficacement ces exigences.

Objectifs

À la fin de cette formation, les stagiaires seront en capacité de :

  • définir et comprendre l’intérêt et la spécificité de l’approche éducative proposée par l’éducation émotionnelle et sociale (éducation aux compétences psycho-sociales (CPS) combinant les pédagogies coopérative, positive, active, diversifiée et ludique) ;
  • s’approprier la méthode et les outils pédagogiques de l’EES ;
  • élaborer et mettre en œuvre un projet éducatif favorisant le développement des CPS en s’appuyant sur cette approche ;
  • participer à l’activité d’un réseau de professionnels dans le cadre d’une démarche d’analyse de pratiques.

Méthode

En conformité avec ce qu’elle cherche à enseigner, la formation adopte une stratégie de participation active, coopérative, positive et ludique. Les stagiaires auront l’occasion d’expérimenter et d’animer eux-mêmes bon nombre d’outils proposés. Ils devront impérativement se préparer activement à la formation, de manière à y contribuer de manière significative.

Tout au long de la formation, l’accent est placé sur les compétences d’animation, la gestion de la dynamique de groupe et les stratégies pédagogiques qui permettent d’accompagner efficacement les apprentissages requis. Chaque session comporte un aspect expérientiel (l’exploration d’outils concrets) et un aspect théorique permettant de valider les apprentissages et de les situer dans une logique pédagogique claire.

La formation fournit aux stagiaires un répertoire d’outils pédagogiques (jeux et activités) ainsi qu’un récapitulatif des notions théoriques de base de l’éducation émotionnelle et sociale.

La formation délivre, en fin de parcours, un CERTIFICAT D’ANIMATEUR EN EDUCATION EMOTIONNELLE ET SOCIALE, validé par l’Association pour l’éducation émotionnelle.

Conditions de participation

pour le module 1 :

1°  avoir une expérience de l’animation ;

2°  avoir lu attentivement le livre de Michel Claeys ‘EE de la maternelle au lycée’ ainsi que le document de base récapitulatif des éléments théoriques de l’éducation émotionnelle (tous deux fournis par le formateur);

3°  effectuer un travail d’observation permettant d’amener à la formation des cas exemplatifs précis de situations difficiles en relation avec les thèmes étudiés (problème d’intégration, problème émotionnel, problème de motivation, problème de discipline, conflit entre élèves…) ;

4°  proposer une esquisse de projet concret en éducation émotionnelle (qui sera examinée par le formateur) ;

Pour le module 2 :

1°  avoir participé au module 1 ;

2°  concevoir et se préparer à l’animation d’un programme d’activités (d’une durée approximative de 1 heure, en fonction du nombre de participants). Les animations doivent être tirées du ‘kit de base de l’EE’ (à choisir en accord avec le formateur) ou (si elles n’en font pas partie) être acceptées par le formateur sur base d’une ‘fiche d’animation’ détaillée ;

3°  présenter au formateur un bilan écrit et verbal sur le travail effectué entre les deux modules (journal de bord, fiches d’évaluation, analyse de pratique).

Pour le module 3:

avoir participé au module 1 (au moins).


(1) Voir le domaine 3 du nouveau ‘Socle Commun de connaissances, de compétences et de culture’ (Bulletin Officiel n° 17 du 23 avril 2015) : la formation de la personne et du citoyen. Extraits :

L’élève exprime ses sentiments et ses émotions en utilisant un vocabulaire précis. Il exploite ses facultés intellectuelles et physiques en ayant confiance en sa capacité à réussir et à progresser. L’élève apprend à résoudre les conflits sans agressivité, à éviter le recours à la violence grâce à sa maîtrise de moyens d’expression, de communication et d’argumentation. Il respecte les opinions et la liberté d’autrui, identifie et rejette toute forme d’intimidation ou d’emprise. Apprenant à mettre à distance préjugés et stéréotypes, il est capable d’apprécier les personnes qui sont différentes de lui et de vivre avec elles. Il est capable aussi de faire preuve d’empathie et de bienveillance.

L’élève coopère et fait preuve de responsabilité vis-à-vis d’autrui. Il respecte les engagements pris envers lui-même et envers les autres, il comprend l’importance du respect des contrats dans la vie civile. Il comprend en outre l’importance de s’impliquer dans la vie scolaire (actions et projets collectifs, instances), d’avoir recours aux outils de la démocratie (ordre du jour, compte rendu, votes notamment) et de s’engager aux côtés des autres dans les différents aspects de la vie collective et de l’environnement.

L’élève sait prendre des initiatives, entreprendre et mettre en œuvre des projets, après avoir évalué les conséquences de son action ; il prépare ainsi son orientation future et sa vie d’adulte.